(Paris UT+2)

Des signes annonciateurs d’une future reprise du marché chinois

Publié le 3 janvier 2023

Il aura fallu attendre 3 longues années pour que les autorités chinoises lèvent la majorité des restrictions sanitaires. Cette levée des restrictions sanitaires n’est pas sans conséquences sur la situation sanitaire. Ainsi à Pékin, la ville la plus protégée ces dernières années, 75% de la population aurait contracté le virus en 3 semaines seulement.

D’autres mesures présagent d’une amélioration certaine des conditions de déplacements, tant sur les voyages intérieurs qu’à l’international. La quarantaine à l’arrivée de l’étranger est allégée pour les jours à venir (5 jours en hôtel + 3 au domicile Pékin/Shanghai ou 2+3 à Chengdu voire 0+3 début 2023) supprimée à partir du 8 janvier (annonce China State Council).
Un test PCR serait néanmoins encore nécessaire avant le départ des vols à destination de la Chine.

Les annonces de reprise des vols internationaux sont de plus en plus nombreuses mais pour l’heure, concernent surtout certaines destinations proches d’Asie. Pour la France, le nombre de vols hebdomadaires est maintenu à 6 mais il devrait passer à 8 en février et à 10 en avril. Bien que nous soyons encore très loin des +100 vols hebdomadaires d’avant la pandémie, la cadence pourrait être plus soutenue ; les semaines à venir nous le diront.

D’autres facteurs pourraient néanmoins constituer un frein à la reprise : la politique de délivrance ou de renouvellement de passeports, les conditions de délivrance de visas, le coût des billets d’avions bien que revenus à des niveaux plus raisonnables, l’inflation des prix en Europe. Autant d’éléments qui pourraient avoir un impact certain sur le choix de la destination.

La France a su maintenir une excellente image et se place dans la majorité des enquêtes d’opinion, dans les dix premières destinations toute géographie confondue voire dans les 3 premières pour les voyages longue distance. Parmi les destinations européennes, la France se positionne en tête des intentions de voyages sur le marché chinois d’après le dernier Baromètre des intentions de voyages Atout France. Dans ce domaine, la concurrence sera féroce. La France se doit donc de rester très vigilante et présente tant en communication, notamment sur les réseaux sociaux, que dans la préparation de la reprogrammation des packages auprès des professionnels du tourisme. A date toutefois, la mesure interdisant la vente des voyages de groupes et packages n’a pas encore été levée.

Ces trois dernières années, quelques hommes d’affaires et clients HNWI (High Net Worth Individuals) ont voyagé à l’étranger en individuel parfois sur des périodes assez longues (plusieurs semaines voire plusieurs mois) éventuellement rejoints par leur famille. La reprise, le moment venu, se fera sans doute avec une clientèle plutôt aisée, sophistiquée, à la recherche de belles expériences et de grands espaces. Le tourisme durable semble aussi avoir bien évolué et pris une place de choix. Dans ce contexte de reprise, les milléniaux vont rester une clientèle privilégiée car enclins à partir de manière indépendante (FIT).

Les voyages de groupes et les packages n’étant pas à ce stade encore autorisés, ils pourraient revenir plus tard dans l’année (2ème ou 3ème trimestre), avec des tailles moins importantes. A signaler cependant, le récent vol charter affrété par la ville de Suzhou au départ de l’aéroport de Nankin pour un groupe de 200 hommes et femmes d’affaires et officiels. 

A n’en pas douter, les mesures toutes récentes sont de bonne augure. Les bureaux d’Atout France en Chine Continentale, Hong Kong et Taiwan restent plus que jamais mobilisés aux côtés de leurs partenaires français et chinois, hongkongais et taiwanais pour anticiper et accompagner la reprise de ces trois marchés. 

Source : Atout France Chine