(Paris UT+2)

Le handicap visuel

Exemples de déficiences visuelles

- Troubles visuels dus à une atteinte de l’œil comme la myopie, l’astigmatisme, le daltonisme, etc souvent corrigeables (personne mal-voyante).

- Troubles visuels dus à une atteinte du système cérébral comme le strabisme plus difficilement ou non corrigeables (personne mal-voyante).

- La cécité complète (personne non-voyantes ou personnes aveugles).

Exemples de situations de handicap

Impossibilité ou difficulté d'accès à l'information visuelle, d'atteinte, de circulation (avec mise en danger).

Exemples de besoins spécifiques

Pour les personnes non voyantes

- Pour se repérer, s’informer : la cécité nécessite de doubler l’information visuelle d’une information sonore et/ou tactile.

- Pour circuler, se reposer : la cécité nécessite d’avoir des repères tactiles de guidage au sol dans les espaces très vastes.

- Pour utiliser les équipements : la cécité nécessite d’avoir des équipements vocalisés (pour des ordinateurs mis à disposition par exemple).

- Pour communiquer, participer : la cécité nécessite de doubler l’image par du son, par exemple, mettre à disposition un casque d’audiodescription pour une pièce de théâtre, proposer une aide humaine dans le cas de buffet pour la description des plats proposés,…

- Pour se sentir en sécurité : la cécité nécessite d’être prévenu des dangers telle la présence d’un escalier (bande podotactile au sol par exemple pour annoncer la proximité de la 1ère marche descendante) et impose d’éliminer tous les obstacles en saillie ou suspendus présentant des risques de choc au niveau du corps.

Pour les personnes mal voyantes

- Pour se repérer, s’informer : la malvoyance nécessite l’utilisation d’une signalétique visible (taille police et contraste couleurs) et lisible (choix d’une police linéale) et de pouvoir s’approcher des supports.

- Pour circuler, se reposer : la malvoyance nécessite d’avoir un éclairage naturel et artificiel renforcé mais non éblouissante permettant un bon repérage dans l’espace.

- Pour utiliser les équipements : la malvoyance nécessite d’avoir des équipements bien visibles, contrastés par rapport à leur environnement, pour en faciliter leur atteinte (interrupteurs, prises électriques, poignées, interphones, etc).

- Pour communiquer, participer : la malvoyance nécessite d’avoir un éclairage renforcé au droit de la banque d’accueil pour bien distinguer son interlocuteur.

- Pour se sentir en sécurité : la malvoyance nécessite un repérage renforcé des dangers comme les escaliers (nez de marches contrastés) ou les parois vitrées.

En savoir plus :
L'accueil des personnes handicapées visuelles

Tous les guides