(Paris UT+2)

Le handicap mental

Exemples de déficiences mentales

- Déficience intellectuelle : affections génétiques, congénitales, périnatales, traumatismes, infections, accidents circulatoires, etc entraînant des troubles relationnels et de l’adaptation sociale, se rapportant aux grandes fonctions de l’esprit.

- Par exemple, l’autisme (communication et interractions sociales perturbées), la trisomie 21 (anomalie chromosomique entraînant une malformation physique, un trouble du métabolisme et un développement intellectuel retardé), le X fragile (inactivation d’un gène entraînant une hyperactivité, des troubles de l’attention, des sauts d’humeur, de l’anxiété, mais aussi une excellente mémoire, une grande capacité d’imitation, une grande empathie).

Exemples de déficiences psychiques

- Déficience psychique : troubles cognitifs d’origine neurologique entraînant des troubles du comportement et du jugement, et des difficultés à s’adapter à la vie en société. Ils peuvent apparaître à n’importe quel âge, être durables ou épisodiques, et les capacités intellectuelles ne sont pas systématiquement affectées.

- Par exemple, l’hystérie (excés émotionnels incontrôlables), la psychose (perte de contact avec la réalité, troubles de la personnalité, de la pensée, pouvant être accompagnés d’hallucinations, d’illusions), la schizophrénie (difficulté à partager une interprétation du réel avec les autres, comportements étranges, délirants, parfois des hallucinations auditives de voix imaginaires qui guident les actes de la personne).

Exemples de situations de handicap

Impossibilité ou difficulté de communication, de compréhension, de relationnel, d'adaptation sociale.

Exemples de besoins spécifiques

Pour les personnes handicapées mentales

- Pour se repérer, s’informer : certaines maladies mentales nécessitent d’avoir une signalétique simple, homogène avec une information écrite doublée de pictogrammes.

- Pour circuler, se reposer : certaines maladies mentales nécessitent d’avoir des espaces simples à comprendre, une entrée visible depuis l’accueil (pour faciliter la surveillance, surtout si l’équipement donne sur une route très passagère).

- Pour utiliser les équipements : certaines maladies mentales nécessitent d’avoir des équipements simples d’utilisation, avec des notices explicatives compréhensibles.

- Pour communiquer, participer : certaines maladies mentales nécessitent un accueil humain avec des attentions spécifiques (calme et patience) et un environnement non anxiogène (peu bruyant, avec un éclairage sans effet stroboscopique,…).

- Pour se sentir en sécurité : comme pour le repérage et l’orientation, certaines maladies mentales nécessitent d’avoir un système d’évacuation simple à comprendre.

Pour les personnes handicapées psychiques

- Pour communiquer, participer : certaines maladies psychiques nécessitent un accueil humain avec des attentions spécifiques (calme et patience) et un environnement non anxiogène (peu bruyant, avec un éclairage sans effet stroboscopique,…).

En savoir plus :
L'accueil des personnes handicapées mentales

Tous les guides